04 juin 2017

COMMUNIQUE INFOS PLUS GABON

France : Le Gouvernement Provisoire Pied-Noir en Exil a réagi dès l’attentat de Manchester
Infos Plus Gabon Antoine Lawson 3 juin 2017 09:58 Français INFGAB Copyright 2017 Infos Plus Gabon All Rights Reserved

LIBREVILLE, 23 mai (Infosplusgabon) - Le Gouvernement Provisoire du peuple Pied-Noir en Exil (GPPNE) a réagi immédiatement après l’attentat de Manchester, au Royaume-Uni, qualifiant d’odieux cet acte criminel au cours duquel des innocents ont été tués ou blessés.

Le GPPN, guidé par un idéal de paix et de solidarité, s’est spontanément rangé du côté des Britanniques dont les autorités avaient dénoncé "un acte terroriste".

Le Premier ministre britannique, Theresa May, a pour sa part condamne l'« attaque terroriste épouvantable ». Notre Peuple Pied-Noir est à ses côtés.

Dès le drame qui est intervenu à l’issue du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande au Manchester Arena, le Nouveau Président du Conseil des Ministres du GPPNE, Jacques Villard, ancien Ministre des Affaires Etrangères, a immédiatement mobilisé le Ministre de l’Intérieur et le Directeur de la Direction Centrale du Renseignement de son Gouvernement.

A travers le monde, des messages ont été adressés aux Ministres du GPPNE afin de mobiliser toutes les énergies. Pour sa part, le Président du Conseil des Ministres a déclaré : « Nous venons d’apprendre le nouvel acte criminel qui vient d’être commis contre le Peuple Anglais et sa jeunesse à Manchester (R.U.).

« A ce moment, nous sommes tous devenus Anglais. Nous exprimons notre totale compassion et notre solidarité au Peuple Anglais, à ses responsables, aux familles des victimes. Leur douleur, leur souffrance sont les nôtres », a souligné le président du GPPNE.

Le GPPNE condamne fermement tous les actes barbares qui consistent à tuer des êtres innocents. Rien ne peut justifier une telle folie et surtout pas une quelconque référence à Dieu.

« Notre Etat est un Etat émergeant sur la scène internationale et principalement en Méditerranée. Notre principal objectif est de propager la volonté de Paix et de Sécurité dans le Monde. Nous devons tous nous mobiliser contre ceux qui n’hésitent pas à répandre le sang et à semer la terreur. Nous demandons à nos ressortissants qui connaissent bien les réseaux terroristes de nous faire parvenir tous les renseignements qui pourraient nous mettre sur la piste de ces criminels », a renchéri M. Villard.

Poursuivant sa déclaration, il a insisté sur le fait que « notre Peuple a été longtemps victime de tels actes, nous devons déclarer notre condamnation, sans équivoque possible, de la Barbarie sous toutes ses formes. Si nous devons trouver une seule bonne raison de nous rassembler et de nous dresser en tant que Nation, elle est là. »

Interpellé par la problématique du terrorisme, le GPPNE organisera sa première réunion du Conseil des Ministres le 10 juin 2017 au Novotel de Montpellier, dans l’Hérault.
Les débats s’articuleront autour de la lutte contre le terrorisme radical islamique et les assises financières du nouvel Etat.
FIN/INFOSPLUSGABON/MOP/GABON 2017

© Copyright Infosplusgabon berp8483@hotmail.com 
Infos Plus Gabon
Document INFGAB0020170603ed6300001

CERCLE ARCHIMEDE

Architecture Méditerranéenne de Développement Economique Cercle de Qualité et d'Influence

Πα βω και χαριστιωνι ταν γαν κινησω πασαν 

archimede.fdi@gmail.com

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

 

Posté par Jacques Villard à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]


10 juin 2017

LETTRE POSTÉE SUR LE SITE DE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EMMANUEL MACRON

Gouvernement Provisoire Pied-Noir en Exil - Montpellier, le 26/05/2017

Monsieur le Président de la République,

            Je suis le porte-parole du Gouvernement Provisoire Pied-Noir en Exil. Nous tenons notre légitimité des chapitres 1 et 3 de la Convention de Montevideo du 26 décembre 1933.
            Les membres de ce Gouvernement sont des Avocats, des Scientifiques, d'Anciens fonctionnaires de l’État français, des chefs d'entreprises, des consultants internationaux, tous méditerranéens.
Nous tenons à vous féliciter pour votre élection à la Présidence de la République française. Vous représentez désormais la France.
Vous avez appelé les français au dialogue. Nous nous présentons comme des personnes de Paix et de Médiation.
            Vous avez eu des problèmes de compréhension avec la communauté française des rapatriés d'Algérie. Cette incompréhension perdure.
            Nous sommes prêts à vous rencontrer officiellement afin de démontrer que même les problèmes les plus graves peuvent toujours trouver des solutions si l'on accepte de se parler et de reconnaître l'existence de l'autre.
            Si vous le souhaitez, nous pouvons formaliser cette proposition par lettre en vous proposant un ordre du jour et la composition de notre délégation.
            Nous n'essayons en rien de nous substituer aux grandes associations françaises de rapatriés qui sont vos interlocutrices institutionnelles nationales incontournables.
            Notre démarche est une démarche internationale de bons rapports entre les Peuples de la Méditerranée. Nous tenterons la même démarche auprès de Monsieur le Président de l’État Algérien.
            Il n'est pas de notre propos de revenir sur le passé mais de construire de nouveaux destins pour des Peuples méditerranéens qui ne peuvent être que fraternels.
            Vous remerciant de nous répondre, Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, à l'expression de notre très haute considération.
Jacques Villard Président du Conseil des Ministres

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

Posté par Jacques Villard à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

MESSAGE AUX MINISTRES D’ÉTAT DU GPPNE

Montpellier le 1er juin 2017

Cher(e)s Ami(e)s

            Le Cercle Archimède est devenu une des chambre de réflexion et de construction de notre État, aux côtés de l'OSI COMPAS..
Lorsque les décisions entreront dans les faits, nous aurons un Site dédié à l’État et une seule messagerie. Certain (e) s d'entre vous ont répondu à notre demande et je les en remercie.
Il me faut publier désormais le Gouvernement groupe par groupe à savoir :

- Les Ministres d’État,
- Les Ministres,
- Les Secrétaires d’État.

            Ce message concerne donc les Ministres d’États qui sont désignés pour appartenir à la délégation qui rencontrera systématiquement les dirigeants de pays étrangers qui accepteront de nous rencontrer. Cette délégation sera rendue publique dès maintenant afin de répondre à la première invitation d’un représentant d'un pays étranger.
            La France et l'Algérie sont devenues, pour notre État, des Nations étrangères. Deux ou trois d'entre nous quitteront, peut-être leur état de Ministres d’État à compter du 8 juin afin de prendre en charge les postes de Chef de l’État, de Président de l'Assemblée Nationale, de Président du Conseil des Ministres.
            C'est le Chef de l’État qui désignera, en son âme et conscience, le Président de l'Assemblée Nationale Constituante et le Président Provisoire du Conseil des Ministres. Ces deux structures siègeront le temps nécessaire à la mise en place de la Constitution, du territoire, de la Banque d’État, du drapeau, de la monnaie et du recensement des citoyens de notre pays ainsi que des documents qui leur seront nécessaire tels que carte 'identité, passeport etc....
            Ces citoyens seront en majorité des Pieds-Noirs mais également des méditerranéens ou autres qui demanderont à bénéficier de notre nationalité. Chaque citoyen de notre pays pourra bénéficier d'une double nationalité et de la possibilité de résider en dehors du territoire national.
            Le territoire national sera composé du territoire accueillant le siège des trois institutions majeures de notre pays mais également des territoires des Ambassades et des Institutions extérieures pour lesquels notre État aura procédé à l'acquisition d'une manière ou d'une autre.
            Je vous précise qu'en cas d'empêchement majeur du Chef de l’État, c'est le Président de l'Assemblée Nationale Constituante qui le remplacera lors des séances de délibérations du Conseil des Ministres. Notre État est mono caméraliste, c'est à dire qu'il n'y a qu'une seule chambre : l'Assemblée Nationale.
            En cas d'empêchement majeur du Président de l'Assemblée Nationale ou du Président du Conseil des Ministres, c'est le Chef de l’État qui prendra en mains l'une ou l'autre institution.
Pour en revenir au Conseil des Ministres et du groupe des Ministres d'État auquel vous appartenez, je vous demande pour chacun(e) d'entre vous les précisions suivantes :

Civilité,
Nom,
Prénoms,
Date et lieu de naissance,
Nationalité,
Nombre d'enfants, noms et prénoms des enfants, dates et lieux de naissance,
Profession,
Adresse,
Messagerie,
Téléphone portable,
Téléphone fixe
Noms et prénom du conjoint, date et lieu de naissance, profession, origine de la famille, contrat de mariage,
Noms et prénoms du Père, Nom et prénoms de la Mère, origine de la famille,
Observations particulières.

            Dans quelques jours nous allons mettre en ligne le nom des Ministres, des secrétaires d’État, des Conseillés, des Présidents de Conseils et de Commissions.
            Vous pouvez nous adresser des suggestions.
Nous devrons être en ordre afin d'affronter la rentrée du 15 septembre 2017.

Merci pour votre compréhension et votre volonté commune de nous plier désormais à une certaine rigueur.
Jacques Villard Président du Conseil des Ministres

A noter :

CERCLE ARCHIMEDE
Architecture Méditerranéenne de Développement Économique - Cercle de Qualité et d'Influence

Πα βω και χαριστιωνι ταν γαν κινησω πασαν

archimede.fdi@gmail.com

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

Posté par Jacques Villard à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

COMMUNIQUE INFOS PLUS GABON

Le Fondateur d'Infosplus Gabon, Antoine Lawson, est devenu Ambassadeur Extraordinaire du Peuple Pied-noir en Afrique centrale.
L'Afrique centrale est une région d'Afrique comprenant le sud du Sahara, l'est du bouclier ouest-africain et l'ouest de la vallée du grand rift.
D'après la définition de l'ONU1, l'Afrique centrale comprend les pays suivants : l'Angola, le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

Le Malawi (à l'époque Nyassaland) et la Zambie (à l'époque Rhodésie du Nord) ont constitué de 1953 à 1963 — avec le Zimbabwe (à l'époque Rhodésie du Sud) —, la Fédération d'Afrique centrale ; ils sont donc parfois considérés comme faisant partie de l'Afrique centrale.

Le Burundi et le Rwanda, anciennement partie de l'Afrique orientale allemande sont parfois considérés comme appartenant à l'Afrique centrale. La Communauté économique des États de l'Afrique centrale regroupe dix pays : les neuf pays de la définition de l'ONU listés ci-dessus, plus le Burundi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique_centrale

https://www.infosplusgabon.com/
villard - email : jacquesvillard34@gmail.com

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

Posté par popodoran à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

COMMUNIQUE SUR L'ATTENTAT DE LONDRES

QUI SONT LES VICTIMES

            Selon le dernier bilan, trois Français, deux Australiennes, un Britannique, une Canadienne et un Espagnol sont morts dans l’attentat de samedi soir revendiqué par l’Etat islamique.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 07.06.2017 à 18h05 • Mis à jour le 08.06.2017 à 11h53.


            L’attaque survenue samedi soir dans la capitale britannique a fait huit morts et 48 blessés.
Le bilan des victimes de l’attentat de Londres survenu samedi soir s’est encore alourdi, avec la découverte d’un corps repêché mercredi 7 juin dans la Tamise. En tout, l’attaque a fait 8 morts et 48 blessés, dont 15 étaient toujours dans un état grave mardi. Parmi eux, trois Français ont été tués et huit blessés, a fait savoir mercredi le président Emmanuel Macron.

            Samedi soir, les trois assaillants ont d’abord renversé des piétons à bord d’une camionnette sur le London Bridge, avant d’attaquer au couteau des passants dans le quartier animé de Borough Market. Les trois terroristes ont été abattus par la police.

            Toutes les identités des personnes qu’ils ont assassinées ce soir-là n’ont pas encore été confirmées par la police, mais de nombreux éléments sont d’ores et déjà parus dans la presse.

             Alexandre Pigeard, 26 ans, français
             Alexandre Pigeard, bientôt 27 ans, était serveur au Boro Bistro, bar dirigé par un Breton et situé près du quartier de Borough Market. Selon son père, Philippe Pigeard, « l’un des tueurs l’a mortellement poignardé, alors qu’il était en train de travailler à la terrasse » de l’établissement. Alexandre Pigeard vivait depuis neuf mois au Royaume-Uni pour « améliorer son anglais et avoir de l’expérience », a précisé son père à Ouest-France, ajoutant qu’il « devait participer à l’ouverture d’un restaurant ensuite à Nantes ». 
            Toujours selon Ouest-France, le jeune homme « lumineux » que décrit son père était originaire de la région caennaise, en Normandie, et avait également des attaches familiales en Bretagne. Il a effectué sa scolarité au collège-lycée expérimental d’Hérouville-Saint-Clair (Calvados), en filière littéraire. Ces dernières années, il était serveur dans un restaurant de Caen et régulièrement DJ dans une boîte de nuit caennaise. « Passionné de musique électronique », il « s’était fait connaître (…) sur la scène électro de la région ».

            Sébastien Bélanger, 36 ans, français
            Selon plusieurs médias français, Sébastien Bélanger, 36 ans, chef cuisinier au Coq d’argent – un restaurant du quartier de la City à Londres – serait le deuxième Français tué dans cet attentat. Mais le ministère des affaires étrangères refuse pour l’instant de confirmer son identité.
            La mère et le frère de Sébastien Belanger, qui a grandi à Saint-Barthélemy-d’Anjou près d’Angers (Maine-et-Loire), se sont rendus mercredi matin à Londres pour en savoir plus, a précisé une tante, Madeleine Bélanger, à l’Agence France-Presse. « On suppose que ça peut être le corps de Sébastien mais on n’a pas confirmation », a-t-elle souligné.
            Une cousine de Sébastien, qui réside aussi dans la capitale britannique, a également transmis des effets personnels du jeune Français à la police londonienne en vue de l’identification, a ajouté Madeleine Bélanger.

             Un troisième Français encore non identifié
             Le corps repêché dans la Tamise mercredi pourrait être celui de Xavier Thomas, un Français de 45 ans, porté disparu depuis l’attentat. « L’identification formelle doit encore avoir lieu », a fait savoir la police, qui précise avoir informé « les proches de M. Thomas ».
            Xavier Thomas se trouvait à Londres pour le week-end avec sa compagne. Le couple marchait sur le London Bridge au moment de l’attaque. En s’appuyant sur plusieurs témoignages, Scotland Yard juge qu’il est « possible » que Xavier Thomas « ait été percuté par le véhicule » utilisé dans l’attaque « et ait été projeté dans la Tamise ». Sa compagne, percutée par la camionnette des assaillants, a été blessée. 

            Christine Archibald, 30 ans, canadienne
            Christine Archibald, une Canadienne de 30 ans, est morte dans les bras de son fiancé Tyler Ferguson après avoir été percutée par la camionnette des agresseurs. Selon son beau-frère, le couple s’était installé aux Pays-Bas ces six derniers mois et se trouvait à Londres pour le week-end. « Mon petit frère a perdu l’amour de sa vie sur le London Bridge », a écrit sa belle-sœur Cassie Ferguson Rowe sur Facebook.
            La jeune femme avait longtemps travaillé dans un centre pour sans-abri au Canada, avant de rejoindre son compagnon en Europe. « Elle n’aurait jamais compris l’abominable cruauté qui a causé sa mort. Alors s’il vous plaît, honorez sa mémoire en faisant de votre communauté un meilleur endroit. Devenez bénévoles, ou faites des dons pour les SDF. Dites-leur que vous venez pour Chrissy », lui a rendu hommage sa famille dans un communiqué. 

            Sara Zelenak, 21 ans, australienne
            Sara Zelenak, une Australienne de 21 ans, était originaire de Brisbane. Sa mère a confirmé que son ADN avait été retrouvé sur le corps d’une des victimes renversées par le camion des assaillants sur le London Bridge, où elle se trouvait avec des amis.
            La jeune femme s’était envolée pour l’Europe en mars et travaillait comme jeune fille au pair à Londres, a expliqué sa mère à la radio australienne 97.3FM. Ce soir-là, elle devait garder les enfants de sa famille d’accueil mais la mère de famille lui avait donné sa soirée au dernier moment, selon la BBC.
            Son ancien établissement scolaire, Moreton Bay College, lui a rendu hommage sur Facebook : « Sara était une étudiante optimiste et populaire. »

            Kirsty Boden, 28 ans, australienne
            Kirsty Boden, une Australienne de 28 ans, était infirmière dans un hôpital londonien. Elle a été tuée alors qu’elle se précipitait pour venir en aide aux personnes renversées par la camionnette des assaillants sur le London Bridge, selon la famille qui a diffusé un message. La jeune femme avait emménagé à Londres en 2013, selon The Guardian.
            « Extravertie, gentille et généreuse, elle adorait son métier, expliquent ses proches. Nous sommes tellement fiers de la réaction courageuse de Kirsty. » Son employeur, Guy’s Hospital, a pour sa part salué « une infirmière extraordinaire ».

            James McMullan, 32 ans, britannique
            James McMullan, un Britannique de 32 ans, passait la soirée avec des amis au Barrow Boy & Banker Pub, situé non loin du London Bridge. Il venait de sortir pour fumer une cigarette lorsque les terroristes ont écrasé leur véhicule en face de l’établissement, rapporte The Guardian. Depuis ce moment, ses proches le recherchaient et avaient lancé un avis de recherche sur les réseaux sociaux.
            Le jeune homme a été identifié grâce à une carte de crédit retrouvée sur lui, a fait savoir sa sœur, avant de lui rendre hommage : « De la part de ses amis qui étaient avec lui cette nuit-là, ils veulent que tout le monde sache à quel point il était aimant et généreux (…). Vous ne trouverez personne avec un tel humour et une personnalité si unique qui en plus faisait toujours passer ses amis et sa famille avant toute chose. »

            Ignacio Echeverria, 39 ans, espagnol
            L’Espagnol Ignacio Echeverria, 39 ans, est mort en s’interposant entre une femme et son assaillant, alors qu’il se promenait avec des amis. Il était juriste et spécialiste de la lutte antiblanchiment chez HSBC à Londres.
            « Il s’est bagarré (…) et il est tombé à terre, c’est la dernière fois qu’ils l’ont vu », écrit son frère dans l’avis de recherche qu’il avait publié sur Facebook. Selon ses amis, ce fan de skateboard rentrait d’un skatepark quand il a vu ce qu’il croyait être une bagarre ordinaire et a cherché à s’interposer. La BBC l’a surnommé « le héros au skateboard ».
            « Mon frère Ignacio a tenté d’arrêter des terroristes, et a perdu la vie en essayant d’en sauver d’autres », a écrit sa sœur Isabel sur son profil Facebook. 
Jacques villard - email : jacquesvillard34@gmail.com

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

Posté par popodoran à 00:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


CALENDRIER DES TRAVAUX DES HAUTS RESPONSABLES DE L'ETAT

Ce calendrier sera mis à jour lors de chaque Réunion du Conseil des Ministres.

5 juillet 2016 : Réunion entre le Chef de l’État, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres à Paris.

1er Octobre 2016 : Réunion entre le Chef de l’État, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres Novotel Montpellier.

27 novembre 2016 : Réunion publique à Nice entre le Chef de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres Novotel Montpellier.

26 décembre 2016 au 13 janvier 2017 : Mission confidentielle du Ministre des Affaires Etrangères en Bulgarie, Allemagne, Autriche, Russie et au Maroc.

24 janvier 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

8 février 2017 : Réunion entre le Chef de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

8 Mars 2017 : Réunion publique entre le Chef de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres à Marseille.

19 avril 2017 : Réunion entre le Chef de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

19 Mai 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

26 Mai 2017 Déclaration en Préfecture de l’Hérault du Cercle Archimède 

28 Mai 2017 : Rencontre entre le Ministre de la Science et le Président du Conseil des Ministres à la Grande Motte (Hérault)

31 Mai 2017 : Rencontre à Paris entre l’ancien Premier Ministre, Agbéyomé Messan Kodjo, et ancien Président de l’Assemblée Nationale de la République togolaise avec le Président du Conseil des Ministres

7 juin 2017 : 8 février 2017 : Réunion entre le Chef de l’Etat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil des Ministres Novotel Montpellier


10 Juin 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

15 au 30 juin 2017 : Campagne d’information et de rencontres dans les Alpes Maritimes

05 juillet 2017 : Déclaration à Montpellier de Association Internationale destinée à soutenir l’action du Gouvernement : « Les Pieds Noirs du Monde et leurs Amis »

15 juillet 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

12 Août 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

16 Septembre 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

14 Octobre 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

1er Novembre 2017 : Officialisation du Conseil des Ministres

18 Novembre 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

16 Décembre 2017 : Réunion du Conseil des Ministres Novotel Montpellier

24 janvier 2018 : Déclaration au Luxembourg du Fonds d’Investissement International Archimède

13 Mai 2018 : Officialisation de l’Etat et proclamation de sa Constitution

5 juillet 2018 : Acquisition du Territoire

1er Novembre 2018 : Accueil des premiers citoyens sur le territoire national
villard - email : jacquesvillard34@gmail.com

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

Posté par popodoran à 01:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

UNE JEUNESSE ASSASSINEE ET L'INTERDIT

Marc Bière
Ce 19 janvier 1962, à Alger, se tenait une réunion au sommet des cadres du mouvement de résistance France Résurrection
France Résurrection avait été créé par deux héros de la Résistance lors de la Deuxième Guerre Mondiale : Le Colonel Rémy et le Marquis de Brousse de Montpeyroux de Limoges-Bretagne.
Deux opérations étaient à l’actif de cette organisation : le Maquis de Bouguirat sous le Commandement du Capitaine Souètre, et du Cheik Tekouk ben Tekouk mais aussi le Putsch des Généraux à Alger, aux côtés des Commandos de l’Air, véritables artisans du coup de force.
Ces deux opérations avaient été exécutées dans le calme et sans aucune victime.
Au moment de l’entrée générale dans la clandestinité, les responsables de ce mouvement n’avaient pas rejoint l’OAS pour des raisons de fond.
Au sein même du Poste de Commandement de l’organisation sur le boulevard du Front de Mer, il y avait là des militaires et des civils, des hommes matures et des jeunes, des femmes et des vieillards, des arabes, des berbères, des européens, des juifs, des chrétiens, des musulmans, des laïcs mais aussi des représentants de l’ancien et du nouveau régime français et enfin les responsables du mouvement à Alger, Oran et Constantine.
C’était la réunion de la dernière chance, tout le monde s’en doutait. Les visages étaient graves, tendus. Le silence régnait. Chacun se regardait. Tout allait se jouer dans les jours à venir.
La table qui accueillait les participants était rectangulaire, en bois massif, longue, immense. Elle avait été nettoyée la veille
Vingt et une chaises étaient disposées autour. Et derrière chacune des chaises, il y en avait tout autant. Chacun avait trouvé sa place. Devant chacun, un verre et une petite bouteille d’eau. Pas de papiers, pas de crayon. On ne prenait pas de notes par précaution. Tout était dans les têtes et dans les cœurs.
Au fond, à la tribune, se tenait René Villard, le chef de l’organisation pour l’Algérie, encadré à sa droite par Louis de Charbonnière, émissaire de Paris, et Jean Marie Llobet, chef des jeunes du mouvement, 19 ans, presque 20 ans, un pur héros romantique qui faisait battre tous les cœurs des jeunes filles algéroises mais que ne voyait que Dieu.
A l’autre bout se tenaient, le Capitaine Jacques Du Rouchet, Chef des Opérations militaires, encadré par Aimé Sage, responsable de la sécurité, et Jean Sarradet, le négociateur.
Les six hommes des deux bouts de table allaient mourir dans l’année. Ils ne s’en doutaient pas.
Un grand nombre des autres, dont les et les vieillards, allait les suivre dans la tombe mais ils ne l’imaginaient même pas, non plus.
Tout le monde se regardait. Les yeux scrutaient les visages. Les oreilles étaient silencieuses. Les mains ne bougeaient plus.
Lorsque René Villard prit la parole, tous les regards convergèrent vers lui. En quelques phrases simples, il résuma la situation.
C’était la fin. Nous étions à l’heure du choix, le choix entre trois solutions :
- Rester une Province de 15 départements au sein de la France,
- Créer un Etat fédéral respectant les intérêts des trois Peuples : Berbères, Arabes et Européens,
- Se voir imposer, par la force, un Etat algérien centralisateur et monothéiste, arabe et musulman.
Les discussions allèrent bon train. Jean Sarradet expliqua le détail des négociations dont il avait pris l’initiative.
Chacun fit le point sur les forces et les faiblesses de la population et des réseaux en place.
La conclusion fut rapide :
- Ni le Gouvernement français, ni le FLN, ni même l’OAS n’envisageaient que l’Algérie puisse rester le socle de 15 départements français. Les fractures étaient trop profondes. Cette bataille-là était perdue.
- Ni le Gouvernement français, ni le FLN, ni même l’OAS, n’accepteraient une partition de l’Algérie.
- Et pourtant, la seule solution réaliste, porteuse d’un avenir fraternel et prospère, était l’Etat Fédéral.
C’est vers cette dernière solution effectivement que France Résurrection devait s’engager et commencer des discussions, des négociations avec toutes les bonnes volontés de part et d’autre.
René Villard ne cacha pas que les risques étaient mortels.
Quel serait le plan des tenants du pouvoir dans les trois camps, Gouvernement, FLN, OAS :
Eliminer toute dissension interne. Imposer un leader.
Forcer, d’une manière ou d’une autre, la population européenne à fuir le territoire algérien,
- Installer le Gouvernement arabe et rompre les liens avec la France,
- Poursuivre le combat sur le sol français.
René Villard ne pensait pas si bien dire.
Il fut abattu le lendemain. Jean Llobet, le Capitaine Du Rouchet suivirent puis Mouloud Feraoun et ses amis, Aimé Sage, Jean Sarradet et enfin Louis de Charbonnière et tous les autres. Plus de 30 personnes furent exécutées d’une manière ou d’une autre par des mercenaires.
Le 23 mars, le quartier de Bab el Oued fut attaqué par les forces françaises.
Le 26 mars, l’armée française tira à bout portant sur les manifestants d’Alger, désarmés, faisant des dizaines de mort et des dizaines de blessés..
Le 5 juillet, les troupes de l’ALN enlevèrent et massacrèrent des centaines de Pieds-Noirs, sous les yeux des soldats français, l’arme au pied.
Le Gouvernement Algérien s’installa. Un nouvel Etat venait de naître.
Deux peuples s’enfoncèrent dans l’anonymat et l’Exil : les Berbères et les Pieds-Noirs.
Ils abandonnèrent tout : leurs lieux de vie, leurs meubles, leurs souvenirs, leurs instruments de travail, leurs véhicules, leurs cimetières, tout ce qui fait la vie de familles modestes et pacifiques.
Après le Génocide, ce fut l’Exode et la dispersion sur les cinq continents pour des millions d’innocents, victimes d’une entente fratricide.
Pendant cinq décennies, Les Pieds-Noirs essayèrent de s’intégrer, de reconstruire leurs lieux de vie et d’éduquer leurs enfants.
A l’heure où, ils pouvaient légitimement croire qu’ils devaient s’intégrer et oublier les souffrances du passé, les islamistes fondamentalistes attaquèrent le territoire national, le sanctuaire de la France.
Tout recommençait : les attentats, les morts, les inquiétudes sur l’avenir.
Les prédictions les plus pessimistes se vérifièrent.
Les autorités françaises démontrèrent, une nouvelle fois, qu’elles ne prenaient pas la mesure de l’enjeu.
Deux solutions se dessinèrent pour les Pieds-Noirs et les Berbères :
- Subir, mourir et ne rien dire,
- Se dresser, s’affirmer et prendre leurs destins en mains.
C’est dans l’indifférence générale, y compris ceux de leurs compatriotes, qu’ils créèrent deux gouvernements provisoires en exil :
- Un mouvement prônant l'autodétermination de la Kabylie, a été formé, le 1er juin 2010 dans la soirée à Paris. Un gouvernement provisoire « pour ne plus subir l'injustice, le mépris, la domination du gouvernement d'Alger » s’est formé dans le même élan.
- Un mouvement prônant l’instauration d’un Etat Pied-Noir s’est déclaré le 1er octobre 2016 Le 1er Novembre 2016, un Gouvernement fut mis en place.

Retour SOCIETE DES AMIS DE RENE VILLARD

Posté par popodoran à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2017

LETTRE OUVERTE AUX PIEDS-NOIRS ET A LEURS AMIS QUI NE MARCHENT PAS MAIS QUI ROULENT...

Cher(e)s Ami(e)s,
Je pars par la route vers Nice. Le premier pas...
Il le fallait, contre vents et marées, car il faut évangéliser en dehors du Languedoc Roussillon. Faute de ce faire, nous sclérosons notre initiative.
Après Nice, il y aura Marseille, après Marseille, Toulon, Narbonne et Perpignan... tout l'arc méditerranéen de la France.
Je pensais faire une marche comme d'autres...
Je fais une route et je refais la route de 1973, au début du Cercle Algérianiste.
Nous ne sommes pas des marcheurs mais des routards.
C'est la suite et l'aboutissement du rêve algérianiste : la Patrie retrouvée.
Ce n''est pas simple car il faut recommencer à expliquer.
Aux premiers jours du Cercle, nous avions l'hostilité des grandes associations qui ne comprenaient pas l'utilité d'une nouvelle structure associant au corps de l'indemnisation, l'esprit de la mémoire.
A ce jour, ni les grandes associations, ni le Cercle nous sont franchement hostiles, mais ils sont indifférents pour certains et plus pour d'autres.
L'exaltation s'est abimée dans les déceptions, l'amertume parfois, le cholestérol spirituel pour d'autres.
Notre trace est déjà inscrite dans l'Histoire.
Mais dans le livre de « la mémoire Pied-Noir », il fallait une dernière page : la plus belle, celle du rassemblement sur une terre nouvelle, bien à nous.
C'est une espèce de paquebot en Méditerranée que nous lançons, alors que l'orage gronde de toutes parts.
Nous partons, sans un sou, pour construire un palais que nous lèguerons à nos descendants afin qu'ils puissent conserver cet esprit pionnier qui est en nous.
Ils sont fous, diront certains.
Leur ambition n'a pas de limite diront d'autres.
Que disaient ceux qui voyaient nos ancêtres partir en Algérie ?
Je ne sais pas où se trouvent la folie et l'ambition.
Ce que je sais, c’est que vous vous rassemblez, que vous combattez à nouveau et que je suis fier d'être parmi vous.
Nous avons gagné avant même d'avoir combattu.
Nous entrons dans l'Histoire comme les derniers des Mohicans.
Je pars totalement vers l'inconnu.
Lorsque j'avais accepté cette mission d'évangélisation des premiers temps en compagnie de Maurice Calmein, de Gérard Garcia, de Max Teste, d'Hervé Cadot, d'Yvon Ferrandis, de Jean Tiburce et de tant d'autres, je ne savais pas où nous allions.
Il y a des voies impénétrables qu'il faut découvrir pour faire avancer l'humanité.
C'est une longue route que nous entreprenons.
« Les routards pieds-noirs » ... une belle affiche ! ...
Il y aura beaucoup d'obstacles et de critiques, mais le résultat sera au rendez-vous.
Je n'ignore pas que certains sont hostiles.
Les grands marcheurs comme le Mahatma Gandhi ou le Pasteur Martin Luther King avaient un objectif précis.
Nous aussi !
Eux ont fini avec une balle dans la tête.
Ils faisaient un rêve !
I am a dream !
Ils avaient le courage et l'espérance.
Nous aussi !
Nous ne finirons pas mal bien au contraire.
Sursum corda comme disaient les Anciens.
Il faut démontrer, dans l'honneur et la dignité, dans la simplicité et la détermination, dans la sérénité et la foi, que nous sommes tous restés des femmes et des hommes capables du meilleur alors que les insultes pleuvent encore.
Les malheurs du monde sont les nôtres.
Nous avons une solution et nous y croyons : « l'amour fraternel, celui du deuxième commandement ».
Sachant que pour beaucoup d'entre nous, il y a aussi le premier !
Allons, comme Moïse, vers les bons vents de notre destinée.
Je vous embrasse fraternellement à toutes et à tous.
Merci pour votre enthousiasme et votre générosité.
Grâce à vous, je le redis, je suis fier d'être « Pied-Noir ».
Mes plus chaleureux remerciements vont à ceux qui ne le sont pas et qui nous suivent, voire qui nous précèdent.
« C'est nous les Africains », n'est pas qu'une belle chanson ! C'est une réalité et nous la vivons.
Je pense à nos pères de toutes les ethnies, de toutes les confessions, de toutes les couleurs qui sont tombés, serrés les uns contre les autres dans les tranchées de l'horreur, loin du pays natal, pour que vive la France.
Le combat n'est plus le même, fort heureusement, mais leurs descendants sont encore ensemble contre d'autres barbares.
C'est beau, c'est bon et c'est réconfortant d'être sur cette route.
Merci.
Jacques VILLARD
Porte-Parole du Gouvernement Provisoire Pied-Noir en Exil « GPPNE »

Retour liste des communiqués et déclarations officielles du GPPNE

 

Posté par popodoran à 23:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 juin 2017

PREMIÈRE CONFÉRENCE PUBLIQUE

Le 20 juin 2017 à Nice de 9 h 30 à 12 heures à L'Hôtel Splendid Boulevard Victor Hugo

Compte-rendu dans l’Écho d'Oranie.

2017 Juin- Splendide

René Pico, Jacques Villard, Pierre Granès, Michèle Soler.

René Pico, Président départemental Association Peuple Pied Noir,

Jacques Villard, Président du Conseil des Ministres,

Pierre Granès, Chef de l’État,

Michèle Soler, Présidente  Départementale du Cercle Algérianiste

Les Routiers de l'Espoir. Si la France est en Marche, les Pieds-Noirs sont en Route. Des personnalités présentes acceptent de hautes responsabilités. Confirmation accord national avec l'Association Peuple Pied Noir.

Compte rendu de la réunion qui s'est tenue à l'hôtel Splendid

            A Nice, ce mardi 20 juin, a été présenté au Peuple Pied-Noir le Professeur Pierre GRANÈS, Chef de l’État Pied-Noir, ainsi que Monsieur Jacques VILLARD, Président du Conseil des Ministres du Gouvernement Provisoire du Peuple Pied-Noir en exil.
Cet événement attendu par le Peuple Pied-Noir faisait suite à la visite dans notre ville, le 25 novembre dernier, des trois co-fondateurs du Peuple Pied-Noir, à savoir Mrs Jacques VILLARD, Christian SCHEMBRÉ et Me Pierre COURBIS.
Le 17 juin dernier, à Montpellier, le Gouvernement Provisoire du Peuple Pied-Noir en exil s'est déclaré et a commencé par Nice la tournée à la rencontre de la communauté Pied-Noir en France, et qui se prolongera à l'étranger.
            Monsieur le Chef de l’État Pied-Noir et le Président du Conseil des Ministres du Gouvernement Provisoire en exil, ont déclaré à la communauté Pied-Noir présente:
"Sans la révolte des Pieds-Noirs en 1958, la France ne serait pas dotée du régime qui est le sien à l'heure actuelle et qui légitime l'élection de son 8ème Président de la République.
Vous connaissez, depuis cette révolte, le sort que fut le nôtre.
Le droit français ne nous a pas permis de trouver notre place, en tant que communauté, au sein de la Nation française comme nous le désirions ardemment.
            Aucun des engagements des 7 premiers Président de la République française n'a été tenu, en ce qui nous concerne.
Nous devons donc nous diriger vers le Droit International pour obtenir notre reconnaissance en tant que Peuple et prendre en main notre Destin (Rappel discours de de Gaulle: Brazzaville, Phnom Pen, autodétermination, Québec...).
La Convention de Montevideo du 26 décembre 1933, nous permet de créer notre État, sans que personne ne puisse s'y opposer et sans que sa légitimité ne soit remise en cause par quiconque.
            Nous nous sommes procuré le texte de cette Convention Internationale.
Voici ce que la Convention stipule: Dans son article 1er; l’État comme Personne de Droit International doit réunir les conditions suivantes:
1- une Population permanente.
2- Un territoire déterminé.
3- Un gouvernement.
4- Une capacité d'entrer en relations avec les autres États.
Dans son article 3: l'existence politique de L’État est indépendante de sa reconnaissance par les États. Même avant d'être reconnu, L’État a:
- le droit de défendre son intégrité et son indépendance,
- de pourvoir à sa conservation et à sa prospérité et, par conséquent,
- de s'organiser comme il l'entendra,
-de légiférer sur ses intérêts,
-d'administrer ses services et de déterminer la juridiction et la compétence des tribunaux.

            L'exercice de ces droits n'a d'autres limites que celles de l'exercice des droits des autres États conformément au Droit international. Notre feuille de route est donc tracée sachant que nous avons la ferme intention de réécrire l'histoire de notre Peuple. Cette feuille de route passe par la création de structures financières qui permettront le fonctionnement et les investissements nécessaires afin d'acquérir un territoire déterminé. A la fin de l'année 2018, l'État Pied-Noir aura rempli les conditions fixées par l'article 1er de la Convention de Montevideo et sera libre et souverain.
            Les engagements que prend notre Gouvernement prouvent sa détermination et sa vocation à faire en sorte que la 3ème génération de l'exode enracine définitivement le Peuple Pied-Noir et lui donne la maîtrise totale de son destin.
Les membres du gouvernement sont conscients du fait que leur entreprise peut être considérée comme au-dessus de leurs forces. Ils le savent et veulent l'ignorer.
            Ils ont pour eux que de l'exaltation, mais ils en ont beaucoup. Les Pieds-Noirs membres de ce Gouvernement sont heureux de compter à leurs côtés des Méditerranéens issus de peuples venus des rives de ce lac intérieur d'une civilisation qu'ils partagent.
Nous reprenons avec ferveur le sentiment invincible de la fraternité qui unissait jadis nos pères.
            Puisse notre action faire en sorte que la Méditerranée et la Mer Noire redeviennent à la fois le symbole et le chemin de l'alliance entre les Nations !
            Enfin, plus d'un demi-siècle après nos souffrances et notre exil, la Méditerranée redeviendra notre Mère à tout jamais.
Rien de ce qui sera alors Méditerranéen ne pourra et ne devra nous être étranger.
Ils ont pour eux que de l'exaltation, et ils en ont beaucoup".

René PICO


PREVISION DE NOUVELLES REUNIONS

Nous sommes au combat.

Le 26, réunion à Saint Laurent du Var des trois de têtes :

- Le Chef de L’État, Le président de l'Assemblée Nationale, le Président du Conseil des Ministres.

Le 27, réunion au sein d'un Prieuré avec un ancien Colonel du SDECE, devenu moine et prêtre.

 


RETOUR COMMUNIQUÉS ET DÉCLARATIONS OFFICIELLES

Posté par popodoran à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2017

URNES ÉLECTORALES ----- URNES DES CENDRES DE LA FRANCE

Un jour viendra où les urnes électorales seront les urnes des cendres de la France

Salem Ben Ammar

Salem Ben Ammar

Docteur en sciences politiques, français d’origine Tunisienne,

et engagé dans le combat contre l'Islam

Mardi 7 mars 2017

            Viendra le jour où nous allons rigoler jaune avec les revendications des musulmans de France : « Nous constituons près du tiers de la population française. En toute logique nous devons prétendre au tiers des sièges dans les différentes institutions nationales et locales représentatives du peuple ».

            Or, nous sommes mis sur la touche alors que vous êtes élus grâce à nos voix. Soit vous nous faites de la place sur vos listes soit nous créons nos propres partis politiques, ce qu’ils ont déjà commencé à faire, et nous présenterons nos candidats partout en France.

            Un autre péril qui menace la France où ils pourraient un jour ou l’autre mettre la main sur l’Assemblée Nationale et adopter les lois favorables à l’islam. Ils sont des électeurs, aucune loi en France ne saurait étouffer leurs velléités politiques.

            Le vrai péril pour la France est quand les musulmans seront 10 millions à voter.

Quand ils seront 10 millions à voter ce qui ne saurait tarder quand on sait qu’un jeune sur 5 au moins est de parents nord-africains, les urnes de la démocratie pourraient se transformer en urnes de ses cendres. Une conquête tranquille de pouvoir sans heurts ni effusion de sang.

            En naturalisant les musulmans à tour de bras, la France n’a peut- être pas imaginé le scénario qu’un jour ils seront des électeurs et des éligibles et qu’ils pourraient ainsi l’achever.

            Un musulman est, par définition, un soldat au service de la cause de sa religion; il n’a que faire de l’intérêt général d’un pays censé être de surcroît un dar al harb, une ère à conquérir, qui naïvement lui offre lui-même les armes de ses lois trop généreuses pour faire triompher la cause de l’islam.

            La France peut toujours fermer ses frontières et durcir les conditions d’accès à sa nationalité mais elle ne peut plus faire grand-chose contre la forte poussée démographique et le poids électoral grandissant de ses musulmans.

            Quelle que soit la force politique qui sera amenée à diriger les affaires du pays aux lendemains des prochaines échéances électorales présidentielles et législatives elle n’aura pas toute la marge politique nécessaire pour les traiter en simple vivier électoral où l’on vient puiser ses voix tous les 5 ans.

            C’est fini le temps où ils font figure de simples figurants sur la scène politique française. Ils savent parfaitement que le temps joue pour eux et que statistiquement ils constituent le premier politique en France avec au moins 10 millions de militants déterminés et mus par le même idéal islamiser la France.

            Pour l’heure ils sont capables de se fondre dans le creuset républicain pour ne pas continuer à nourrir les sentiments de rejet et de défiance dont ils font l’objet au sein de la majorité des Français. Ils préfèrent temporiser et poursuivre subrepticement leur stratégie d’araignée qui tisse inlassablement sa toile à l’ombre des tours en béton et s’étendre dans les coeurs des villes comme à Marseille, Paris, Lille et Toulouse où des quartiers entiers sont totalement islamisés.

            Pourquoi vont-ils relever le défi d’une guerre civile qui pourrait leur être fatale alors qu’ils ont tout intérêt à avancer à visage couvert et renforcer leur assise démographique et électorale sans que personne n’y prenne garde ?

            La France islamisée est pour bientôt et les musulmans s’en frottent les mains comme si leur victoire est acquise à 100%. Et ce n’est pas des gesticulations verbales enfiévrées et hystériques que les Français soumis aux flux migratoires incessants à forte dominante musulmane vont pouvoir éviter à la France de finir sous les griffes de l’hydre musulmane.

            Tant que le peuple continue à banaliser le danger de l’islam la France n’échappera pas à son destin musulman.

Salem Ben Ammar

Télécharger au format PDF  ACp__SALEM_BEN_AMMAR11

RETOUR LIBRES ÉCRITS CITOYENS- ARTICLES DÉDIÉS

Posté par popodoran à 11:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]