" APPEL A LA RESISTANCE ! "

JV

Jacques Villard

Chef de l’Etat Pied-Noir.

Président de la Fédération des Deux Rives (FDR)

Président de l’Association des Pieds-Noirs dans le Monde et leurs Amis (PNMA)

 

Montpellier le 28 avril 2018

Cher(e)s Compatriotes Pieds-Noirs et Ami(e)s,

L'un des nôtres, certainement le meilleur d'entre nous, vient de m'adresser la liste des 300 quartiers sensibles de France qui ne cessent de progresser.

Certains d'entre nous, moi le premier, redécouvriront des lieux où nous avons vécu au moment de l'exode en 1962.

Lorsque l'on parcourt cette liste et que l'on voit sur Internet des photographies prises dans ces quartiers avec des patrouilles en armes, des lieux délabrés, des familles tenaillées par la peur, des trafics de toutes sortes, la misère de partout, on comprend mieux où nous en sommes arrivés.

C'est terminé. Plus personne ne revitalisera ces quartiers. Les autorités ont trop attendu.

Ces mêmes autorités qui en sont responsables sont celles qui publient un rapport qui aura pour effet de multiplier ces quartiers sensibles. C’est de l’angélisme.

Demain, dans peu de temps, il y aura une liste des villages sensibles avec des patrouilles en armes, etc...

Est-ce vraiment la vie que nous souhaitons transmettre à nos descendants ? Vivre dans des camps retranchés ?

Où est partie la France que nous aimions ? Certainement, dans le même endroit que les lieux que nous aimions chez nous. 

Nous n'avons rien contre les pauvres gens qui vivent dans ces quartiers. Ils ont quitté un enfer pour un autre enfer.

Mais il faut stopper net le processus. Les Français acceptent cette dégradation qui transforme la France en un immense camp de réfugiés.

Les conflits entre communautés, entre bandes rivales vont se multiplier. Nous ne l'ignorons pas. Nous sommes partis de ces quartiers sensibles, justement à cause de cela.

Une communauté remplace l'autre mais ce n'est pas pour autant que la misère est éradiquée.

Plus il en part, plus il en arrive. Il s'agit de passages obligés.

Nous avons le droit de ne pas aimer cette transformation du visage de la France que les Gouvernements ne maîtrisent plus.

Pas plus que, dans le temps, la France des bidonvilles était appréciée par nos contemporains. 

Les ghettos sont étrangers aujourd'hui mais demain les étrangers seront majoritaires et il y aura des ghettos français d'origine.

C'est la volonté des Français et nous n'y pouvons rien. Ils se suicident par bonté d'âme.

La plupart des Français aisés ont une résidence en France pour faire bonne figure et une résidence ailleurs pour s'évader des lèpres en progression. Cette résidence "ailleurs" devient, peu à peu, leur résidence principale. Ils s'exilent en douceur.

Les familles Pieds-Noirs sont dispersés dans ce magma.

Nous ne pouvons plus vivre comme nous le faisions simplement dans nos villages ou dans nos quartiers en Algérie, en Tunisie ou au Maroc.

C'est pourquoi, nous pensons nous créer un devenir plus serein, ailleurs nous aussi, pour pouvoir vivre entre nous et transmettre à nos descendants notre spécificité comme l'on fait, pour nous, nos parents.

L'un des Maires de France n'a-t-il pas déclaré : Que les Pieds-Noirs aillent se faire voir ailleurs ! 

Ce n'est pas par haine de la France que nous envisageons de partir. Nous avons toujours démontré notre attachement à la Mère Patrie, y compris en versant notre sang, lorsqu'il le fallait.

Nous voulons simplement obtenir un petit bout de terre dont nous prendrons le destin en mains et qui deviendra une vitrine de notre manière de vivre et de mourir dignement dans un environnement apaisé.

Je regardais, il y a peu, des photographies des tombes de nos cimetières en Algérie lorsqu'ils n'ont pas été rasés. C'est la catastrophe.

Mais, l'on vient de m'envoyer des photographies des tombes dans les cimetières situés dans les quartiers sensibles. Il y a des endroits qui font froid dans le dos. C'est pire encore que ce que l'on peut imaginer.

Je viens de lire un rapport sur ceux qui travaillent pour établir une République Islamique à Marseille avec le regroupement de 4 millions de musulmans. Cette démarche est appuyée par des Gouvernements extérieurs. 

Nous mettons toutes nos forces physiques, financières et morales pour arriver à notre but, pour avoir un pays Pied-Noir.

C'est notre combat de la dernière chance.

Si nous échouons, c'est tout notre Peuple qui va entrer dans sa tombe. 

C'est la prédiction de ceux qui ont voulu nous détruire par massacres, spoliations, exode et dispersion organisés avec préméditation. 

Un crime contre l'humanité a été commis. Nous en sommes les victimes, pas les coupables.

Si le grain meurt, il ne portera plus de fruits.

Des musées rappelleront notre existence pendant quelques années puis ils seront fermés, faute de visiteurs, et nos souvenirs seront effacés. 

Certains pensent à transporter ailleurs le Sanctuaire de Nîmes, dédié à Notre-Dame de Santa Cruz, parce qu'il serait enclavé et deviendrait dangereux ?

Il faut tenter de prendre notre destin en mains, une dernière fois, pour ne pas avoir de regrets.

J'avoue comprendre nos adversaires de toujours qui souhaitent nous voir exterminés à tout jamais.

Ils sont les mêmes que ceux veulent voir détruire Jérusalem ou qui souhaitent, maintenant, mettre le feu à Saint-Pierre de Rome.

La France des Mosquées veut en finir avec celle des Églises, des Temples et des Synagogues.

Qui financent la construction de ces lieux de culte ?  Ceux-là même qui ne veulent pas des migrants sur leur sol préférant les voir mourir en mer ou vivre misérablement dans des camps de réfugiés plutôt que de partager leurs richesses avec eux.

Voyons-nous des flottes musulmanes en Méditerranée pour recueillir les naufragés ? Voyons-nous des villes nouvelles se construire sur la Rive Sud pour accueillir les transplantés, victimes des horreurs de la guerre menée par l'Etat Islamique ?

Non, l'Europe s'en charge et c'est l'Europe que l'on accuse de tous les maux.

Voir que des Pieds-Noirs, des nôtres, qui sont le cœur de notre cœur, sont indifférents à notre cause, nous condamnent, nous trahissent ou nous dénoncent, c'est abominable.

Nous imaginons l'état d'âme des résistants qui se sont fait arrêter par la gendarmerie ou la milice pendant la deuxième guerre mondiale.

Oui, la plupart d'entre nous, d'entre les responsables de notre Etat, sont des gens à la retraite, des septuagénaires, tout simplement parce que nous sommes libres et que plus personne ne peut faire pression sur nous.

Nos jeunes sont avec nous, n’en doutons pas un seul instant, mais ils ont une carrière à organiser, des enfants à élever.

Ils n'ont plus le temps de réfléchir autrement, que d'accepter ou de subir des pressions.

Nous nous battons. Non, ce n'est pas Fort Alamo !

Il y a des solutions. C'est possible. Le Droit International est un chaos. Et dans ce chaos, nous pouvons tirer notre épingle du jeu.

Je vous appelle à la Résistance contre la Fatalité ! 

Appel à une Résistance pacifique et légale !

Rejoignez-nous, sans haine et sans ressentiment, mais avec un amour fraternel au cœur pour un petit Peuple qui n'a pas démérité et auquel je suis fier d'appartenir : Les Pieds-Noirs.

Bien fraternellement.

Jacques Villard Chef de l'Etat Pied-Noir Fédération des Deux Rives. etat-pied-noir.eu

jacquesvillard34@gmail.com           

06.43.12.09.35.

RETOUR COMMUNIQUÉS ET DÉCLARATIONS OFFICIELLES