L'association Patria Nostra est née à Paris le 13 avril 1972.
Son siège social fut établi au 5, Quai Voltaire dans le 7ème Arrondissement grâce au GNPI (Groupement National Pour l'Indemnisation) et la MAFA (Maison des Agriculteurs Français d'Algérie).
Continuant l'action de l'opération Heitmatlos du Front National des Jeunes Rapatriés (FNJR), elle eut pour but d'installer les Pieds-Noirs sur une terre, en territoire qui soit la propriété de leur Peuple.
Le Président National de cette action inédite fut Jacques Villard, actuel Président du Conseil des Ministres du Gouvernement Provisoire Pied-Noir en exil.
Il était secondé par Gérard Garcia, le secrétaire National.
L'association parut au Journal Officiel de la République Française le 27 Avril 1972 page 4405 au titre de la Préfecture de Police de Paris.
Les Fondateurs furent :
Jacques Villard, né le 7 janvier 1946 à Alger, Président National,
Gérard Garcia, né le 4 avril 1948 à Oran, Secrétaire National,
Georges Pecollo, né le 24 mars 1943 à Alger, Trésorier National,
Michèle Simonin, née le 16 novembre 1946 à Alger,
Daniel Bagou, né le 1er novembre 1942 à Alger,
Gorges Vella, né le 7 mars 1949 à Constantine
Francine Moreau-Siossat, née le 5 août 1949 à Bizerte,
Simone Grisoni, née le 28 novembre 1948 à Tunis,
René-Georges Lhomme, né le 13 septembre 1948 à Alger,
Pierre Lambert, né le 8 mai 1950 à Meknès..
Dans le même temps, Patria Nostra essaima à Marseille, 37, Rue Cavaignac dans le 13ème Arrondissement.
L'Association marseillaise parut le 16 juillet 1972 au Journal Officiel de la République Française page 7537.
Les fondateurs marseillais furent :
Vincent Coniglio, né le 11 avril 1949 à Tunis, Président,
Henry Sintès, né le 15 mars 1949 à Alger, Secrétaire,
Yves, Babic, né le 4 mars 1949 à Alger,
Ainsi, il est faux de dire que les Pieds-Noirs n'étaient que des français originaires d'Algérie.
Nous étions bien à l'époque en compagnie de nos frères originaires de Tunisie et du Maroc.
La cause était commune mais elle fit pas l'unanimité chez les Pieds-Noirs, même si le Général Jouhaud nous apporta immédiatement son soutien le plus total.
Un détail significatif, Jacques Villard fut obligé de démissionner de son poste de secrétaire général du Front National des Jeunes Rapatriés..
Il ne peut y avoir aucune confusion entre ce Front National des Rapatriés et le Front National qui balbutiait, à l'époque.
Il serait bien que les anciens Fondateurs de l'époque rejoignent aujourd'hui le Gouvernement Provisoire Pied-Noir en Exil qui reprend la mission de faire entrer les Pieds-Noirs à l'ONU et par la grande porte.

Charles Henri Castelin
Ancien Professeur d'Histoire au lycée français de Madrid.

Retour PATRIA NOSTRA